Peux-tu stp relire avant publication ?

Certains contenus sont publiés d’un jet. D’autres, sont publiés après avoir maturé et avoir été relus par leur auteur. Enfin, certains contenus ont besoin d’être relu par un tiers.

Ce relecteur est souvent un collègue ou un confrère et il existe une bonne façon de demander la relecture si on ne souhaite ni lui faire perdre son temps ni nous faire perdre le notre.

Rédaction web et orthographe
Si seulement, il n’y avait que les fautes d’orthographe…

En demandant simplement à relire le contenu sans plus donner de détails, le risque est de recevoir un avis ou des suggestions qui tombent à côté de la plaque : une proposition de changer d’angle, des détails sur une tournure de phrase, une remarque sur la forme…

Frustrations, incompréhensions, sensations de perdre son temps – des 2 côtés -… ce qui devait être une plus-value au contenu peut finalement se retourner contre soi. Et ce n’est pas le but recherché.

Pourtant, tous ces retours ont de l’intérêt. Mais pas dans toutes les situations. Aussi, c’est à celui qui demande une relecture de bien préciser ce qu’il souhaite. Objectif : plus de qualité.

Relecture sur le fond

Avec ce premier type de relecture, le but est de pointer du doigt les grandes idées. Cela se fait au début du travail d’écriture. De quoi va-t-on parler ? Quels sont les grands thèmes à aborder ?  Est-ce que l’argumentation fait sens et va dans la direction souhaitée ? Manque-t-il des concepts clés ? Est-ce que la structure et l’organisation du contenu est logique ?

À éviter à cette étape : les remarques sur la présentation, la longueur des contenus, le style et le ton, l’orthographe et la grammaire.

Relecture sur le style

Désormais la base du contenu est là et ne bougera plus. Le moment est venu de demander validation et conseils sur l’écriture. Est-ce que l’ensemble est agréable à lire ? Bien composé ? Est-ce que les mots sonnent justes ? Est-ce que l’ensemble est rythmé et se lit agréablement ? Faut-il supprimer des paragraphes et des phrases qui n’apportent rien ? Faut-il choisir d’organiser différemment le contenu avec des médias ou une autre présentation (colonnes…).

À éviter à cette étape : remettre en question le fond, l’orthographe et la grammaire.

Relecture de détail

La structure est arrêtée, le contenu est écrit et ne sera plus remanié, il ne reste plus qu’à se concentrer sur les petites erreurs. C’est maintenant que les fautes d’orthographes et les erreurs de grammaires doivent être recherchées. C’est aussi à cette étape que les éventuels chiffres clés, noms propres, citations et faits doivent être vérifiés une dernière fois.

À éviter à cette étape : tout ce qui n’est pas de la correction de détails.

PS : j’espère qu’il n’y a pas de faute dans cet article…

Photo : Romana Klee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.