Comment ne PAS faire une demande de lien

bad link request
Une très mauvaise demande de liens

Reçu dans une de nos boites emails cette semaine, cette superbe proposition de lien.

C’est bien sur une très mauvaise demande et ce pour plusieurs raisons :

  • « J’aurai été heureux de figurer…pour une meilleure visibilité de mon site » : la personne explique pour commencer ce que l’échange pourrait lui apporter. N’importe quel commercial sait qu’il faut déjà mettre en avant la plus value à l’autre partie. Ce qu’en retire la personne qui fait l’échange n’est qu’accessoire pour le destinataire. On remarque aussi que sur la dizaine de lignes que comporte l’email, seul une demie-phrase concerne le bénéfice qu’en retire le destinataire
  • « figurer sur votre page partenaire » : pour ceux qui ne savent pas faire la différence entre une page générée automatiquement d’un email écrit amoureusement de ses petits doigts agile, la preuve est ici irréfutable du faux intérêt que nous porte la personne qui demande le lien. En effet, il n’y a pas de page partenaires ou de page de liens sur le site de notre agence de référencement.
  • « voila le lien retour » : pas de bol, le lien n’est pas celui de la page partenaire (ou pas de la bonne car il y en a plusieurs). Et la page en question ne donne pas du tout envie : pleins de liens, des liens retours d’annuaires, des sites hors sujet… une vraie page fourre tout qui ne sert à rien. Bref, si c’est « ça » être partenaire, je n’ose pas imaginer comment ils traitent leurs contacts professionnels.
  • Aucune personnalisation.

Comment faire une bonne demande de liens par email

Il est déjà difficile d’obtenir des liens de sites tiers, autant ne pas se compliquer encore plus la tâche. Alors pour ne pas finir à la poubelle, une demande de liens en bonne et due forme doit :

  • Être personnalisée. Si une personne qui vous demande un lien ne daigne même pas cliquer jusqu’à la page contact de votre site pour trouver votre nom afin de vous écrire, on est en droit de se demander quel peut-être le sérieux de sa demande. Ça se trouve, la personne n’a même pas parcouru votre site (ce qui semble être le cas ici). Ce n’est pas être narcissique que d’estimer que connaître le nom de son interlocuteur est un minimum. Politesse et/ou flatterie diront peut-être certains, en tout cas, c’est faire preuve du strict minimum à son interlocuteur. Cela permet d’engager la relation et montrer son savoir-être.
  • Être pertinente. Une demande de lien doit se faire dans un contexte. S’agit-il de sites sur la même thématique ? dans des thématiques connexes ? Ayant une proximité géographique ou une quelconque accointance ? Cela va t’il bénéficier à l’internaute ?
  • Être motivée. Quels vont être les plus-values de cette tractation ? Que gagne chaque partie ? Bien sur, plus le bénéfice se dégage clairement pour le site web sollicité, plus il y a de chances que le partenariat réussisse.
  • Donner confiance et émaner d’une personne que l’on considère fiable. Un simple email apportera certainement moins de retours positifs qu’une personne se présentant et donnant un email pro, son téléphone et vous ayant fait une demande de mise en relation sur viadeo, linkedin ou autre. Les fautes d’orthographes et le style SMS dans la demande risquent de vous crédibiliser et la non ponctualité à un retour de mail sera un mauvais point de plus. À l’inverse, avoir un site web adapté à son sujet, sérieux, ne suintant pas la pub par tous ses pixels et apportant des informations de référence est un gage de fiabilité.
  • Être sincère. Les webmasters sérieux ne font pas de liens vers les sites qu’ils ne jugent pas pertinents. Si vous trouvez qu’un site est vraiment intéressant faites d’abord un lien vers ce dernier avant de faire votre demande. Si la personne en face refuse de faire un lien vers le votre, et bien tant pis. Ce n’est pas une raison pour supprimer votre lien vers l’autre site web. Rappelez-vous, on pense à l’internaute en premier lieu. De la même façon, tenter de berner l’autre partie n’amène à rien (page en noindex ou bloquée par robots.txt, lien en nofollow, redirigé ou en javascript…)

Bonnes demandes de liens, bon linkbuilding !

5 thoughts on “Comment ne PAS faire une demande de lien”

  1. Bonjour,
    et merci pour le tuto.

    En revanche, le dernier point me chiffonne.
    En effet, faire un lien vers un site en amont avec qui on désire faire un échange est louable, mais, si on se prend une fin de non recevoir 5 fois sur 10, ne risque t on pas d’avoir un site avec plus de liens sortants qu’entrants ?
    Je pense notamment au jeune site qui se lance dans le netlinking, et qui n’a rien à offrir de conséquent en retour à ses débuts (PR, trafic, etc).
    Je suis bien sûr dans une logique SEO, même si au final c’est l’intérêt du visiteur qui prime, on est bien d’accord.

  2. Et oui, ça doit être mon côté Bisounours. Et je comprends tout a fait ta remarque qui m’est souvent faite.
    Ceci dit, quel est l’intérêt pour l’autre site web de faire un lien vers un site qui n’a ni historique, ni trafic, ni PR s’il n’a pas de contenu particulièrement intéressant ?
    Alors peut-être qu’un lien « gratuit » servira pour plus tard… C’est pour cela que, de mon côté, je pars toujours du principe qu’on ne peut pas recevoir si on ne fait pas l’effort de donner en premier.

  3. Oui c’est vrai, ton point de vue est défendable.
    J’ai envie de dire, que le seul avantage que puisse offrir un petit et/ou jeune site, c’est un lien qui baigne dans un contexte favorable, une thématique connexe/complémentaire qui « serait » rapidement pris en compte par les moteurs de recherche.

    Depuis 2 jours je teste ma technique, la semaine prochaine, je testerai avec la tienne, je tâcherai de partager mon retour d’expérience sur le taux de réussite à l’issue.

  4. Venant de créer mon blog sur le développement Web et le référencement, je sais que ça va être dur d’avoir des partenaires, car généralement « les nouveaux » sont est attiré par les sites qui font déjà beaucoup de bruit sur la toile.

    Malheureusement, ces genre de sites cherchent vraiment des partenaires stables qui sont sur la toile depuis des années et qui ont 50k de visiteurs / jours.

    Donc prenez mon exemple, je suis entrain de monter petit à petit mon blog, je poste mes idées, mes créations et mes scripts en tout genre. Et ensuite quand j’aurais un base d’utilisateurs dessus je commencerais à faire les démarches nécessaires pour contacter uniquement les blogs/sites de personnes que je visite tous les jours.

    Mais je pense que déjà la base comme l’a dit Christophe B, c’est de connaitre la personne avec qui on va partager notre savoir et nos visiteurs… Donc déjà si une personne fait une demande de partenariat et qu’il n’est pas foutu de poster un seul commentaire sur le site en question…. pourquoi chercher plus loin !

    Cela n’est que mon avis bien sur ! Et d’ailleurs, Christophe, j’adore ton blog et je viens de m’abonner aux RSS 🙂

    Bonne soirée 🙂

  5. Donnez avant de recevoir c’est la base de toute relation saine, que ce soit un échange de lien, une relation pro, ou une amitié.

    Pour faire cela proprement un blogueur peut tout à fait imaginer créer une nouvelle catégorie pour parler des sites qu’il visite régulièrement et dire ce qu’il aime sur ces sites.

    Il y a même pas besoin de demander de BL, la plupart du temps ils arrivent toi seul.

    Donner avant de recevoir !

    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *