Acheter un site web : saisir les bonnes opportunités ?

Le marché de l’occasion existe aussi pour les sites web. Les noms de domaines se revendent (parfois fort chers que cela soit justifié ou non) et le contenu des sites web aussi. Ainsi tout comme un magasin physique peut se faire racheter par un acheteur/investisseur, les sites web (sites de contenu, boutiques en ligne) peuvent eux aussi changer de propriétaires.

Les vecteurs privilégiés pour rechercher/trouver des sites à la vente sont les plate-formes de marché dédiées (telle que Sedo) et les forums spécialisés (forums de webmasters/référenceurs ou forums métier).

Avantages liés à la reprise d’un site web déjà existant

  • Site web déjà existant : gain de temps sur la mise en place technique
  • Contenu déjà écrit : gain de temps sur le rédactionnel
  • Adresse connue des internautes : gain de temps sur la notoriété
  • Trafic existant : gain de temps sur le référencement
  • Antériorité du nom de domaine et du contenu : gain de temps sur le référencement
  • Référencement déjà en place : gain de temps sur le référencement

À condition d’être prêt à mettre la main au portefeuille, il est parfois possible de récupérer quelques pépites au juste prix voire même sous valorisées qui permettront de générer plus rapidement un chiffre d’affaire (ou de remplir d’autres objectifs – voir ci-dessous) qu’il n’aurait pas été possible d’atteindre avec un site web tout neuf.

Tous les achats de site web ne sont pas bons à réaliser

Le bon grain côtoie l’ivraie et pour réaliser un bon achat, il faut faire attention à différents aspects :

  • Comment Google appréhende-t-il le site web ? Ce site a-t-il mis en place des techniques potentiellement néfastes ?
  • Les internautes font-ils des commentaires positifs sur le site web ?
  • Le marché que vise le site web est-il plutôt en croissance ? Les autres acteurs et le marché sont-ils en restructuration (consolidation – rachats) ? en situation atomisé/oligopole ? Face à une rupture ou un concurrent mastodonte ?
  • Quel est l’objectif du site web ? Le CA n’est peut-être pas l’objectif principal. L’achat est-il bénéfique par rapport aux autres possessions ? Des économie d’échelles sont-elles possibles ? Des avantages collatéraux (partenariat / réseau) sont-ils réalisables ? Une diversification de l’offre et dilution du risque résultera-t-il de cet achat ?
  • Enfin, acheter un site pas cher pour ne rien en faire ne sert à rien.

Estimer la valeur d’un site web

Combien vaut un site web ? Il est possible d’estimer la valeur de revente d’un site internet de plusieurs façons :

  • Le CA généré sur 1 an/3 ans mis en rapport avec le travail demandé pour arriver à ce chiffre d’affaire
  • Le risque de laisser ce site tomber entre les mains de la concurrence
  • Le temps que l’on y aurait passé pour arriver au résultat actuel
  • Le potentiel de développement / l’état du marché

Faire une offre de rachat pour un site web

Pour rentrer plus dans les détails, voici une liste de points que j’utilise pour me permettre d’estimer le coût d’achat d’un site web. Pour un site de contenu, je pars sur xxx euros / page pertinente (ou xxx dépend du coût que cela m’aurait coûté de produire le même contenu) que je pondère en fonction de :

  • Contenu : Facilité à écrire sur le sujet
  • Contenu : Contenu périmable ou pas
  • Contenu : Qualité de l’écriture
  • Contenu : Qualité des visuels
  • Contenu : Travail à refaire par dessus l’existant pour atteindre le niveau de qualité souhaité
  • Structure / Code : Simplicité à faire évoluer (CMS utilisé le cas échéant, nombre et pérennité des plugins/frameworks mis en place et état des développements sur mesure)
  • Structure / Code : Qualité du code (normes W3C, HTML5, responsive design par exemple)
  • Visuel / Ergonomie : Aspect professionnel et en accord avec les objectifs
  • Monétisation : CA actuel et progression sur les mois précédents
  • Monétisation : ratio visites/revenus
  • Monétisation : objectifs visés
  • SEO : Nom de domaine (historique, Exact Match Domain ou pas…)
  • SEO : travail déjà réalisé / état du linkgraph
  • SEO : évolution du référencement sur les mois précédents
  • SEO : positions par rapport à la concurrence
  • SEO : opportunités de positionnement

Et vous, avez-vous d’autres critères ? Ou bien un site à vendre ? Laissez un commentaire ou contactez moi.

15 réflexions au sujet de « Acheter un site web : saisir les bonnes opportunités ? »

  1. En gros, il faut effectuer un véritable travail de recherche avant de se lancer dans l’achat d’un site web préexistant. Pas si simple, en résumé. Quand vous nous présentez les points qu’il faut vérifier, on se rend compte qu’il vaut mieux engager un expert dans le domaine au lieu de se lancer la tête dans l’eau sans tenir compte de tous les critères qui ont leur importance.

  2. J’ai longtemps essayer d’acheter plusieurs sites. J’ai envoyé des dizaines de mails aux webmaster. Aucune réponse jusqu’à aujourd’hui. C’est le problème majeur je pense. Même à prix élevé, très peu de gens prennent la peine de répondre. Ou alors, je m’y suis mal pris… même si je ne pense pas.

  3. Effectivement, c’est tres complexe de bien savoir estimer un site, et de bien en racheter. C’est finalement tout un metier (les domaineurs ne diront pas le contraire). Comme quoi, quand on creuse vraiment un sujet, on s’apercoit qu’il existe tant de spécialisations possible …

  4. En effet contrairement à une boutique réelle, je ne me vois pas du tout racheter un site internet, déjà il est très compliqué d’en donner un prix, j’ai pourtant bien réussi à déjà vendre un nom de domaine, mais un site tout fait. Enfin entre le ventre et l’acheter, il y a quand même un monde et je préfère le vendre 🙂

  5. Le gain de temps sur le référencement est un argument de taille pour se convaincre de racheter un site Web, étant donné la quantité de travail à fournir pour parvenir à un tel résultat

  6. Bonjour,
    On peut citer aussi Bidsoo ou Siteez qui sont des plateforme d’achat et de vente de sites déjà existants. Je connais plusieurs personnes qui rachètent des sites et parfois même pour les revendre encore ensuite. Moi je préfère partir de zéro et tout maitriser à 100%.

  7. Bonjour,

    Je pense également qu’il doit y avoir de grands écarts selon les thématiques, car certaines sont plus prisées que d’autres, que ce soit en terme d’utilisateur ou de monétisation, car certaines thématiques rapporteront bien plus que d’autres avec moins d’utilisateurs et n’ont donc pas forcément besoin d’avoir beaucoup de visiteurs pour rapporter.
    Sinon, je trouve toujours dommage qu’autant de sites et blogs soient purement et simplement abandonnés, plutôt que d’être revendus, même si ce n’est que pour une somme symbolique, car non seulement votre travail et tout le temps que vous y aurez consacré sera perdu à tout jamais, mais dans le cas des blogs, je trouve que c’est également quelque part un manque de respect vis-à-vis de ses fidèles lecteurs (à moins de les prévenir).

    Amicalement,

    Bruno

  8. Quelques autres critères essentiels de valorisation d’un site Internet de contenu :

    – la position par rapport à la concurrence : un site faisant partie des leaders sur son marché et sa niche aura toujours des multiples de valorisation largement supérieurs aux sites « outsiders » ou ceux n’ayant pas atteint une taille critique.

    – le traffic Direct : il faut se méfier des sites excellement bien référencé et dont le traffic est lié aux recherches naturels. Il faut analyser l’excellent positionnement d’un site en terme de SEO comme un RISQUE et non pas une opportunité. Les algorithmes de Google évoluent sans cesse au fil du temps, les mauvaises surprises ne sont jamais à exclure. Ainsi, l’acheteur d’un site de contenu doit se concentrer à évaluer la NOTORIETE de la cible, en isolant le traffic acheté ou le traffic SEO du traffic dit « Direct ».

    – L’aspect communautaire : les sites de contenu ayant une communauté qui inter agit via un forum (ou la présence sur les réseaux sociaux type Twitter ou Facebook) sont beaucoup plus résiliants en terme de solidité de leur traffic.

    Sebastien Blanchard
    Vente2site.fr

  9. Il faut analyser l’excellent positionnement d’un site en terme de SEO comme un RISQUE et non pas une opportunité. Je dirai même que ce sont les mauvais positionnements SEOs (hors pénalités Google) qui représentent, la plupart du temps, les meilleures opportunités.

  10. Je dirai même que ce sont les mauvais positionnements SEOs (hors pénalités Google) qui représentent, la plupart du temps, les meilleures opportunités.

    Absolument Noe!

    Autre critère qu’il faut voir comme une opportunité : les sites de contenu de niche, ayant déjà un traffic récurrent conséquent, n’ayant pas d’applis natives sur IOS ou Android. Le fait de passer Cross-Platform peut constituer une véritable accélération/opportunité. En d’autres termes, ce n’est pas parce qu’un site est déjà « correctement » présent sur Mobile (« responsive web design » ou mieux encore via une app. native ou hybride) qu’il vaut plus cher que s’il ne l’était pas, c’est souvent au contraire parce qu’il ne l’est pas encore que son éventuel rachat peut prendre encore plus de sens (encore faut-il, bien entendu, avoir les compétences ou les moyens de le porte sur mobile).

    Sébastien

  11. Très bon conseil que tu donnes là,
    Exploiter la niche de thématique c’est bien mais… la niche d’accessibilité c’est encore mieux, et ça permet de taper de la niche un poil plus généraliste sans transpirer 🙂

  12. Très bon article

    Je rajoute qu’avec tous les changements google il faut faire une analyse des backlinks du site et analyser le duplicata (externe surtout). Cela peut éviter quelques mauvaises surprises pour la suite d’un projet d’achat de site.

  13. Racheter un site peut vraiment valoir le coup mais il faut s’y connaître. N’essayez pas de vous lancer dans votre premier e-business de cette façon ou vous allez vous casser les dents.

    Il faut avoir de l’expérience, avoir déjà fait des erreurs dans le domaine. Il n’y a que comme ça que vous saurez reconnaître un site qui a du potentiel.

    La plupart du temps les cédants sont dans la pure spéculation (voir l’arnaque) quant au prix de leurs sites, mais par moment il y a une offre raisonnable et honnête qui peut valoir le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *