Le web et les PME : peut mieux faire

Le web héberge encore le mythe de la réussite sans (trop) de travail. En effet nombreuses sont les entreprises à penser qu’un site web est un moyen facile et rapide de gagner des clients. Et c’est vrai : sauf que ce n’est ni facile ni rapide.

Comme pour les autres canaux, le web exige de comprendre les spécificités de ce mode de communication, d’adapter le message au public et de faire des essais et des efforts pour obtenir des résultats satisfaisants.

  • La clientèle est immense sur le web mais la concurrence est elle aussi très importante.
  • Faire un site web est une tâche technique abordable ou externalisable plutôt rapide et facile. Revers de la médaille, c’est vrai pour les concurrents.
  • Les outils web actuels permettent de facilement mettre à jour ses présences en ligne. Sauf que rares sont les entreprises qui prennent le temps de le faire.

Le premier essai n’est jamais le meilleur

Lorsqu’un écrivain publie un livre, ce n’est jamais son premier brouillon qui est proposé aux lecteurs. Le livre est retravaillé, soumis à la critique et aux remarques de l’éditeur puis amélioré au fil des ré-éditions. Sur le web, pourquoi ne pas faire de même ?

Le site web est trop souvent perçu comme une action ponctuelle. « On lance un site web » et… on attend. Alors que les technos actuelles permettent de :

  • savoir ce que pense l’internaute du site web actuel ;
  • tester différentes versions de pages clés afin de connaître celles qui fonctionnent le mieux ;
  • travailler de façon itérative en progressant par améliorations successives.

Peu d’entreprises sont cependant prêtes à se lancer dans ce type d’améliorations car ces dernières sont vues comme laborieuses, consommatrices de temps et de budget. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle et le coût initial n’est pas du tout rédhibitoire en comparaison de l’expérience accumulée et des résultats obtenus.

C’est pourquoi, les améliorations généralement apportées au site web se font à l’occasion de « refonte » ou tout change d’un coup. Ces grands chamboulements se font lors d’un changement de stratégie, d’un toilettage de la charte graphique ou parce que le site n’est plus graphiquement aux goûts du moment… En plus de n’être pas tout le temps justifiées, ces changements sont souvent si importants qu’il est difficile de comparer et d’expliquer les nouveaux résultats par rapport aux anciens.

Changer de façon d’appréhender le web

Le web est un support qui évolue en permanence. Pourquoi les présences en ligne ne devraient-elles pas elles aussi suivre le mouvement ? Améliorer régulièrement, faire des tests et surtout mesurer le bénéfice de ces actions permet de construire petit à petit des outils performants.

Les présences en ligne ne sont pas des réalisations finies, il faut plutôt les voir comme des « chantiers en cours« . Le terme chantier ne signifie pas proposer des pages à moitié finies mais proposer des versions successives afin de tester quelle est celle qui apporte le plus de résultats.

C’est juste une autre façon de travailler et d’utiliser les atouts que le web met  à notre disposition… Comme peut d’entreprises le font, la marge de progression et les optimisations sont importantes. Reste à se lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *