Réussir son projet web (Deuxième partie)

Projet Web : Comment le réussir !
Projet Web : Comment le réussir !

Cet article est la suite du billet Bien penser son site web dès la conception.

Il est plus facile de louper son projet de site Internet que de le réussir ! Le web est bien plus abordable qu’au début des années 2000, les internautes sont plus nombreux et ce média est devenu indispensable.

D’un autre côté, la concurrence s’est accrue et la barrière d’entrée est désormais ridiculement faible. La ou par le passé il fallait des développements lourds (et réinventer la roue à chaque fois) pour créer une boutique en ligne, il faut aujourd’hui très peu de moyen (un OsCcommerce Prestashop, un abonnement CB, un hébergeur) et c’est plié.

C’est l’outil qui se plie aux besoins de l’internaute

Quoi de plus frustrant sur un site ecommerce que de devoir créer un compte (avec 15 champs obligatoires), d’attendre l’email de validation, de valider son compte pour enfin pouvoir acheter le produit sélectionné. Et pourtant c’est un cas de figure encore très courant malgré toutes les recommandations des experts en WebAnalytics qui constatent un fort taux d’abandon des ventes à cette étape critique de la vente.

Le premier point que je souhaite soulever est donc celui de l’ergonomie et de l’utilisabilité. Un site web doit se comporter tel que l’internaute s’y attend et doit faciliter au maximum son besoin. Il existe des règles toutes simples à respecter au niveau de la conception des pages, des scénarios de navigation… En construisant un site web pensé pour l’internaute, on est sur de ne pas se tromper. Et quand l’outil n’est pas suffisamment malléable pour coller aux besoins exprimés par le visiteur du site, on a deux solutions :

  • Changer d’outil
  • Mettre les mains dans le camboui informatique pour faire plier le logiciel en faveur d’une meilleure expérience utilisateur

Accessibilité d’un site internet

L’accessibilité c’est l’ensemble des règles et contraintes techniques qui permettent à l’ensemble des internautes de pouvoir consulter un site internet.

Vous êtes vous déjà demandé comment un aveugle ou une personne ne pouvant pas se servir d’une souris naviguait sur le web ? Il existe des logiciels et matériels adaptés qui offre une expérience de navigation dégradée, certes, mais tout a fait honorable à condition que les sites web consultés aient été bien conçu.

Et c’est la que le bât blesse. La plupart des sites web ne permettent pas une navigation aisée à ces publics car ils ne respectent pas un certain nombre de bonnes pratiques : les règles d’accessibilité.

On se rend compte des difficultés liées à l’accessibilité lorsque l’on utilise un navigateur textuel (tel que Lynx). N’affichant que le texte et les liens, ce navigateur ne sait pas transcrire le Flash, le Javascript, le DHTML, les images. La mauvaise utilisation des balises sémantiques entraîne elle aussi des problèmes de compréhension.

Créer un site web accessible permettra donc de toucher un public plus large mais aussi de favoriser (à la marge) le référencement, les règles de construction de page pour le référencement étant proches des règles d’accessibilité. Enfin, si vous êtes une collectivité locale, il faut savoir que le législateur exige que voss sites soient accessibles.

Jouer la transparence et miser sur la confiance

Pour que votre site web soit réussi, il faut qu’il donne confiance, que l’internaute se sente en sécurité en naviguant, qu’il ressente qu’il y a des « vrais gens » derrière le site. Pour que votre visiteur ait le sentiment d’être en terrain sur, il faut respecter plusieurs règles très simples :

  • Dire qui on est ! Ça parait évident, mais combien de sites web ne présentent pas leur structure, n’affichent pas le nom ni les photos de leurs dirigeants, ne montrent pas leurs locaux…
  • Afficher son adresse physique, son numéro de téléphone, ses horaires d’accueil en plus de l’impersonnel formulaire que personne n’aime remplir
  • Afficher sur chaque page les mentions obligatoires suivantes : SIRET, RCS, forme juridique, siège social, code APE… l’amende est de 750 euros en cas d’oubli
  • Afficher une page de mentions légales, conditions générales de ventes, conditions d’utilisation du site… en fonction de l’activité du site
  • Obtenir des témoignages clients qui autorisent la publication de leur témoignage et les mettre en avant
  • Avoir une image conforme à l’image que l’on souhaite véhiculer. En quelques instants, l’internaute sait si le site web qu’il visite lui inspire un sentiment positif ou pas. Rappellez-vous, on n’a qu’une première occasion de faire bonne impression…

La troisième partie de cet article est arrivée : Concevoir un site web efficace

Visuel : mppona

2 réflexions au sujet de « Réussir son projet web (Deuxième partie) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *