Avant de signer pour du référencement, quelques questions à poser

Les métiers du référencement ne sont pas toujours bien vus. De mauvais résultats, des pénalités, l’impression que « ça ne marche pas » sont trop fréquents. La faute à des prestataires aux compétences dépassées, à des clients qui ne savent pas ce qui est possible ni ce qu’ils veulent et à une disparité très importante dans les offres. Le tout rendant difficile les comparaisons. Il y a pleins d’autres sources d’échecs et les récentes mises à jour du Dieu Google ne facilitent pas les choses…

Cet article est la suite du premier « Quelles questions poser à son référenceur » écrit en 2010.

Alors avant de se retrouver au milieu du panier de crabe du SEO, voici quelques questions à soumettre à ses potentiels prestataires

Quels seront les livrables attendus ?

Qu’est ce qui va être produit au cours de la prestation et sous quelle forme aurai-je accès à ces documents ? Même si le référencement peut être très flou, du très concret devra être remis. Au moment de la signature du devis/contrat, il doit être écrit de façon évidente ce qui sera produit et ce qui sera à la charge du client. De façon générale, les objectifs quantitatifs en terme de liens ne sont pas de bons indicateurs de sérieux (la quantité au détriment de la qualité).

Que pensez-vous de mes objectifs par rapport à mon budget ?

Tout prestataire a un devoir de conseil et ceux qui sont sérieux sauront rapidement vous dire si vos attentes sont réalistes par rapport à votre historique, votre budget, vos capacités de production et votre concurrence. Pas besoin de faire un audit poussé pour voir si l’objectif est jouable ou pas.

Que garantissez-vous ?

Si le prestataire affirme que le client sera positionné à une certaine place chez Google, il y a fort à parier que :

  • le prestataire va acheter de la publicité sur les mots clés voulus. C’est peut-être bien mais ce n’est pas du référencement
  • le prestataire va positionner le site web sur des mots clés tellement peu concurrentiels (donc ne rapportant rien) que le positionnement est très facile.

En SEO, il est impossible de garantir un résultat.

 

Qui sera mon contact ?

Le client final peut-il joindre son technicien / chef de projet attitré ? Selon quelles modalités et à quelle fréquence ? Ce contact est-il toujours le même ? Est-il possible de le joindre par téléphone ou en vrai de temps en temps plutôt que par email interposés ?

Au bout de combien de temps verrai-je des résultats ?

En SEO, le travail sur le long terme est la règle. Car même si les moteurs de recherche sont capables d’indexer très rapidement des documents neufs, ils valorisent les sites web sur la durée et regardent la manière dont ces derniers évoluent. Les premiers résultats apparaissent donc au bout de quelques mois (sauf énormes erreurs et points bloquants majeurs sur le site). En se lançant dans une prestation de référencement, c’est donc une course d’endurance qui commence et le client final doit dimensionner de façon adéquate ses plannings et sa charge de travail.

Que faites-vous pour le netlinking / la popularité ?

Les différentes mises à jour des algorithmes de Google ont très sévèrement punis les sites web qui abusaient de liens de mauvaise qualité. Savoir quels types de liens le prestataire est amené à construire permet de savoir si ces derniers exposent le site web à des risques futurs de déclassement.

Puis-je discuter avec quelques-unes de vos références ?

Parler de vive voix avec un client courant est un signe de transparence de la part du prestataire. Bien évidemment, les contacts proposés risquent d’être des clients particulièrement contents. Par contre le refus de la part du prestataire est clairement un drapeau rouge.

Avez-vous des exemples de sites personnels que vous gérez et qui sont des réussites à vos yeux ?

Beaucoup de référenceurs travaillent pour leur propre compte en plus de réaliser des prestations à destination des clients. Et s’ils sont compétents, ils seront fiers de vous exposer leurs sites respectifs et les résultats de ces derniers.

Cet article est publié dans : Visibilité, SEO, SEM....

9 commentaires pour Avant de signer pour du référencement, quelques questions à poser

  1. Guillaume dit

    « le prestataire va positionner le site web » Alors ça, c’est les boites de SEO les plus malhonnêtes qui pratiquent ce genre de truc. J’ai déjà assisté à l’intervention d’un commercial pour vendre des prestations SEO et c’était lamentable d’ailleurs la plupart qui fonctionne comme ça, c’est du référencement industriel en mode soumission de backlinks sur des forums bien crades…

  2. Somme toutes, les tâches de référencement devraient être payées au résultat! Je suis persuadé que ça réduirait considérablement le nombre de prestations malhonnêtes ou de mauvaise qualité! Comme tu le proposes, des étapes clés seraient définies de concert par les deux parties et les paiements n’auraient lieu qu’à ces moments là! Marre que des amateurs ou des gens sans scrupule nous torpillent!

  3. Aurélien dit

    Mais bien évidemment Monsieur « luberon apiculture », vous payez votre docteur à la réussite vous ?
    Le référencement dépend de nombreuses variables : implémentations, sérieux et engagement du propriétaire du site/des équipes en interne et évidemment du SEO.

  4. Arnaud dit

    « En SEO, il est impossible de garantir un résultat. »

    Tout est dit. Malheureusement, beaucoup de gens se font avoir par des commerciaux marchands de tapis qui sont capables de se vanter que leur équipe a réussi à placer un site sur une requête de type « boulangerie+ville de 50 habitants ». Du vécu !

  5. Le référencement au résultat incite à travailler avec une vision court-termiste quitte à pénaliser le domaine sur le long terme. Elle favorise, de plus, un choix de requêtes facilement atteignables plutôt que des requêtes à forte plus-value. Enfin, elle consiste à travailler dangereusement (même en travaillant bien, quelle influence a le référenceur sur le travail qu’engage les autres prestataires et le changement de règles que peuvent imposer les moteurs de recherche à tout moment ?). Ce n’est donc, hélas, pas la solution.

  6. Ping : Avant de signer pour du référence...

  7. D’expérience aussi, j’ai pu constater que le SEO payé au résultat conduit à des excès. Une prestation figée sur quelques mots-clés mal choisis, la facturation de positions sur Free/Lycos/Voilà (non, je ne donnerais pas de noms)… bref, des comportements aberrants qui ne vont pas dans l’intérêt du client. Le SEO, ce n’est pas un travail cosmétique.

  8. Depuis 1,5 an, je m’amuse à semer des liens, à naviguer sur les différents forums SEO pour comprendre quelques techniques du référencement. Avec du recul et une vision de responsable de projet informatique, je pense que pour les MOA le référencement d’un site de fleurs est un projet inhabituel. En effet, pour un développement informatique classique, les clients disposent de livrables finis en fin de cycle d’un projet (avec des bugs tout de même) sur la base d’exigences métier maitrisées. Hors pour le référencement, les résultats s’obtiennent sur le moyen terme avec des règles non précisées qui évoluent plusieurs fois par an.
    Pour les professionnels du domaine, l’article fourni de bonnes bases de réflexion sur l’accompagnement et la conduite du changement d’une prestation de référencement.

  9. Les Seo doivent tenter d’expliquer à leur client que l’obligation de résultat est contraire à la qualité de la prestation, effectivement encore actuellement, il est facile de faire monter un site rapidement, mais il est beaucoup plus difficile de le faire rester ! Une trop grande pression pour le référenceur aboutira à 90 % dans le mur… Comme dit le proverbe Italien « Qui va piano va sano » doucement mais surement.
    Enfin Voici un lien vers « l’ami » de tout les Seo, google :-) https://support.google.com/webmasters/answer/35291?hl=fr&ref_topic=3309300

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>