Quelles pages faut-il désavouer ?

L’outil de désaveu de Google est pratique pour indiquer au moteurs quels sont les liens qui pointent vers notre site et que nous ne souhaitons pas. C’est utile en cas de Negative SEO et c’est aussi utile lorsque de vilains liens ont été générés par le passé (à l’époque ou tout le monde le faisait et ou Google n’avait pas encore sévit).

Je pense typiquement aux spam de commentaires, aux annuaires dédiés au SEO et plus généralement à la création automatique de liens ancrés sur des sites peu regardants. Je pense aussi (et c’est toujours d’actualité) aux liens achetés.

netlinking désaveu google
Tous les liens ne se valent pas. Faut-il pour autant les désavouer ?

J’ai l’exemple d’un client qui a racheté un site web pour gagner du temps. Autant cela lui a fait gagner de nombreux mois et permis d’avoir tout de suite du trafic et de faire des ventes, autant une jolie casserole de liens traîne derrière le site : des « communiqués de presse », des annuaires, des blog roll avec des ancre optimisés… et le nouveau propriétaire ne cautionne pas du tout ces liens. Mais au moment de la vente, ces points particuliers n’avaient pas été vus ou compris par le repreneur.

Alors que faut-il faire de ces liens ? Google dit qu’il faut désavouer tous les liens en lesquels nous n’avons pas confiance. Prise au pied de la lettre, cette phrase est une incitation à désavouer tous les liens en provenance de personnes que l’on ne connaît pas. Et ce serait dommage car parmi les internautes ou les webmasters qui font spontanément des liens (sur les sites persos, les blogs, les forums ou les réseaux sociaux par exemple), il y a de bons liens.

Ce qu’il faut désavouer

  • Le SPAM
  • Les liens achetés
  • Les liens destinés à améliorer artificiellement le PageRank et créés exprès pour cette raison
  • Le NegativeSEO
  • Les liens que Google remonte dans le Google Search Console

Les liens à ne pas désavouer

Tout le reste. Les liens naturels même en provenance d’un site à la qualité aléatoire ne méritent pas d’être désavoués. Les liens en provenance de site de faible qualité n’apporteront pas grand chose mais ils ne sont pas néfastes. Les liens automatiques en provenance de sites qui aggrègent des textes et des images ne sont pas non plus toxiques.

Et il est tout à fait normal d’avoir, dans son profil de liens, des liens variés. C’est même l’inverse qui est bizarre.

Et en cas de doute ?

En cas de doute, 2 étapes pour valider/invalider le lien :

  1. Le lien est-il placé sur un spot SEO (PBN ou type de site ou les SEO ont un intérêt à publier) ? Si oui, désaveu. Sinon, passage à l’étape 2.
  2. Et si ce lien était légitime, naturel et cohérent avec la page et le site qui l’héberge ? Oublions les métriques SEO et les contraintes de Google. Quel est le but de la page ? Au sein du contenu, le lien apporte-t-il quelque chose à l’objectif de l’auteur ? Si non, désaveu.

Photo : Alan Levine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *