Pourquoi un concepteur de sites ne remplace pas un référenceur

Les référenceurs peuvent remercier leurs collègues créateurs de sites web, développeurs et les bidouilleurs de sites pour leur fournir toujours autant de travail. Parce qu’il s’agit de compétences différentes (quoique connexes) et que les clients ne font pas forcément la différences (et les commerciaux qui vendent ces prestations non plus), les agences spécialisées en référencement ont encore de beaux jours devant elles.

Je travaille avec des développeurs très compétents qui sont sensibles aux points suivants. Je connais aussi des concepteurs de site web qui cumulent les erreurs ci-dessous. Je ne souhaite pas faire de généralités. Mon expérience me prouve hélas que créer des sites web et les référencer sont bien des métiers différents et que l’on ne s’improvise pas l’un ou l’autre. Merci d’en tenir compte si vous souhaitez réagir en commentaire.

Les concepteurs de sites web :

  1. suppriment les anciennes URLs au lieu de faire une redirection 301 (variante : font une redirection js ou une redirection meta ou encore une redirection PHP)
  2. croient abuser les outils de recherche en incluant des liens au milieu des commentaires ou des noscript
  3. utilisent des meta inutiles (revisit-after, meta keyword…)
  4. préfèrent parfois dire que le SEO ne marche pas plutôt que d’en apprendre les rudiments
  5. croient qu’un code propre et respectant les standards est un code SEO friendly
  6. croient que l’URL-rewriting seul est la clé pour être premier dans Google
  7. dissimulent involontairement le contenu loin de la page d’accueil
  8. changent toutes les URLs lors d’une refonte et oublient de rediriger les anciennes adresses vers les nouvelles
  9. implémentent des images/boutons de menus (ou du Javascript) au lieu d’utiliser d’utiliser du texte lisible par les outils de recherche
  10. changent de nom de domaine (ou abandonnent un nom de domaine ancien et trusté)
  11. pensent qu’en indexant les résultats des recherches internes, on augmente le nombre de page du site et renforce le référencement
  12. créent ou modifient des moteurs de blogs sans les fonctionnalités de diffusion (RSS, ping, trackbacks)
  13. aiment ajouter tout un tas de paramètres sur une URL dynamique
  14. oublient de mettre en place les codes de suivi des outils de webanalytics (ou recopient le code d’un autre site sans en changer les paramètres !)
  15. créent des sites tout en flash
  16. créent des pages de formulaires (de saisie et de validation après la saisie) ayant la même adresse (super pour suivre les entonnoirs de conversion)
  17. oublient que le fichier robots.txt doit autoriser les robots à indexer le contenu maintenant que le site est en prod (variante : ne bloquent pas les robots sur la version de test)
  18. utilisent des liens relatifs
  19. réalisent une optimisation bourrin (avec force h1,h2,h3, strong) sur un seul mot clé
  20. scriptent des moulinettes automatiques de génération de page/création de liens en footer à partir des recherches…
  21. utilisent le très descriptif « Cliquez ici » sur les liens
  22. ne renomment pas les titles des pages et laissent les mêmes balises meta description sur toutes les pages
  23. copient-collent d’un site à l’autre les pages similaires (contact,plan du site, mentions légales) et oublient parfois d’y apporter les modifications nécessaires
  24. confondent netlinking et moulinette automatique entre tous les sites clients (en footer, sidebar, liens cachés)
  25. créent des textes d’introduction bourrés de mots clés et écrits tout petit au sommet du site (variante : dans le footer)
  26. pensent que le SEO est du vent
  27. pensent qu’être premier sur son nom de marque est du référencement
  28. pensent que le seul nom de domaine creation-site-web-haute-savoie.com propulsera le site en top position sans rien faire d’autre
  29. développent un système de pages satellites
  30. imaginent que référencer un site web c’est le soumettre à la page de soumission du moteur de recherche
  31. croient avoir référencé un site lorsqu’ils ont soumis le sitemap.xml aux moteurs
  32. utilisent des outils de soumission automatique dans les annuaires
  33. utilisent des ids de session dans les URLs et laissent les robots les indexer

Je pense que cette liste peut être établie dans l’autre sens ou avec d’autres métiers transversaux du web (ergonome vs développeur, rédacteur web vs web designer…). N’hésitez pas à faire profiter de telles listes en répondant à cet article.

J’ai certainement oublié des points… à compléter.

10 réflexions au sujet de « Pourquoi un concepteur de sites ne remplace pas un référenceur »

  1. J’ai rigolé, mais tout est vrai dans cette liste.

    Malgré tout, je comprends parfaitement ces lacunes. On ne peut pas être pro dans tous les domaines.

    En revanche, je ne comprends toujours pas qu’un SEO ne soit pas intégré dès la première phase de réflexion sur un projet.

    Aujourd’hui, c’est un peu comme si les gens batissaient une maison, puis faisaient les plans après.

    Comme tu le dis, les SEO ont encore du pain sur la planche pour de longues années.

  2. Excellent et 100% d’accords.
    Pendant longtemps, j’ai travaillé comme dev pour de grosses institutions pour réaliser des applis sur mesure et sites web. C’était bien mes croyances :-). Depuis quelque temps, je m’interesse de plus en plus au SEO et je me dis que toutes formations de dev devrait avoir au un cours d’intro au SEO, au moins pour décrire les technique on-page.

  3. Que c’est vrai ce que tu dis dans cet article !
    Je suis du coté référenceur et j’ai souvent des discussions avec des agences web qui me disent que leur sites sont SEO-friendly juste parceque le code est valide W3C et qu’il ont fait de l’url rewriting.
    Pas toujours facile de leur faire comprendre que c’est légèrement plus compliqué que ca et qu’il va encore y avoir du travail à faire !!!

  4. Bon… je suis développeur et j’ai ricané aussi. Ça me rassure (un peu).

    Après, je rejoins Sylvain sur le fait que :
    -1 : on ne puisse pas être pro partout,
    -2 : ça me paraît aberrant de ne pas intégrer un SEO dès le départ.

    Et j’ajouterais que tout dépend de ce que l’on demande aux développeurs. S’il faut aller très vite et juste faire en sorte que ça marche… L’échec ne sera jamais bien loin… après l’encaissement.

  5. Bonjour
    Créant des sites web, j’ai lu avec attention votre article.
    La seule phrase ou je me suis reconnu est celle qui dit :
    •suppriment les anciennes URLs au lieu de faire une redirection 301

    Sinon très bon article qui met bien en évidence l’égo de la plupart des personnes s’occupant de référencement, face aux divers métiers du web. 🙂

  6. Salut 🙂

    Bon, je vais tenter (vainement) de venir au secour des créateurs de sites! 🙂

    Ce n’est que mon humble avis mais de plus en plus de webdesigners consciencieux maîtrisent de mieux en mieux la partie SEO dès la construction d’un site.

    Il faut dire qu’il y a pas mal d’infos sur le net et que celui qui veut savoir a toutes les clés en main pour s’améliorer.

    Enfin, pardonnez-moi si je me trompe mais ça se saurait si des tags « has-been » nuisaient au référencement 🙂 (dailleurs ça contredit le point suivant « croient qu’un code propre et respectant les standards est un code SEO friendly »)

    Je pense que, pour le coup, Christophe a vraiment chargé la mule pour forcer le trait au maximum 🙂

    Pour finir, j’avais tenté au début de sous-traiter la partie SEO a des spécialistes en la matière. Mais vu la difficulté pour trouver ces fameux spécialistes (c’est la jungle dans cette profession aussi), j’ai dû me forcer à m’y mettre comme un grand il y a deux ans de cela.

    Bien sûr, comme pour la programmation ou le design, l’apprentissage ne s’arrête jamais.

  7. L’article sonne comme le réquisitoire de monsieur le procureur de la République. Vous avez raison sur certains points. Mais mais j’ai envie de dire que la tendance est au fait que les developpers s’intéresse de plus en plus au référencement.

    Les agence leur exige cela lors du recrutement. Du coup il n’est pas rare de voir un dev être super bon en ref ou encore en webdesign… même s’ils se limitent souvent aux fondamentaux.

    Après tout à chacun son métier.

  8. Je trouve ça un peu forcé aussi 😉 mais marrant car très vrai.. Ça montre aussi la difficulté de faire un site a la fois joli, ergonomique et sympa pour les internautes, et lisibles pour les robots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *