MySql, le problème de la licence

help-mysql
Oracle vs MySql : qui va gagner ?

Dans le développement web, les codeurs qui ne se sont jamais frottés à MySql sont des spécimens très rares (existent-ils ?) et pour cause, cette base de données sous licence GPL est un produit extrêmement courant dans les logiciels phares du marché (CMS WordPress, Joomla, Drupal…).

Rachetée par Oracle ?

Aujourd’hui Oracle (et sa base de données éponyme) lorgne sur Sun (détenteur actuel de MySql). Si cette vente a lieu, il y a tout à perdre pour MySql qui se retrouverait sous le giron d’Oracle.

Quelle entreprise censée mettrait en avant un produit gratuit qui est une alternative fiable, solide et concurrent direct de son produit phare ?

Bien sur, MySql n’offre pas les mêmes options avancées qu’Oracle mais pour la majorité des utilisateurs de base de données, MySql convient parfaitement.

Le risque du rachat de MySql

Les utilisateurs risquent de se retrouver lésés. Oracle peut ne plus promouvoir ou laisser à l’abandon MySql dans le but de diriger les utilisateurs vers sa base de données payante.

Et un fork ?

Mais étant donné la licence GPL de MySql pourquoi la communauté des informaticiens du web s’inquiètent-elle donc ? Un ptit fork et puis on n’en parle plus !

Pas de chance, ce n’est pas si simple. C’est vrai qu’étant sous licence GPL, un fork est possible. À y regarder de plus près, des tentatives ont déjà été tentées – en vain. De l’avis même de Richard Stallman, MySql ne peut pas être supporté seulement par une communauté.

MySql est en effet régit par une double licence qui permet aussi bien une utilisation commerciale qu’une utilisation GPL (Linux de son côté est sous licence GPL avec exception/clarification). À cela s’ajoute des problèmes d’applications tierces sous licences commerciales, de marques déposées, de brevet (de défense uniquement) et de droits d’auteurs, de contraintes de certifications officielles et un besoin exprimé par les entreprises utilisatrices de pouvoir se reposer sur une entreprise pour garantir les fonctionnalités majeures.

Alors que faire ?

Le pire est de ne rien faire et de laisser cette excellente base de données dans les mains d’Oracle. Le mieux est d’aller tout de suite (svp) signer la pétition !

Une réflexion au sujet de « MySql, le problème de la licence »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *