18 mauvais conseils en référencement

Petit florilège de fausses bonnes idées, de concepts révolutionnaires du SEO, de techniques secrètes ou alors de tactiques tellement éventées qu’elles ne rapportent plus rien du tout… voici un aperçu de ce qu’il ne faut pas faire pour améliorer ses places dans les moteurs de recherche.

seo martine
Martine fait du SEO…
  1. Acheter 2000 backlinks pour seulement 29,99 euros dans des annuaires et moteurs de recherche majeurs. Et oui, tout le monde sait qu’il y a 2000 moteurs majeurs au monde. Le premier c’est Google, le second Bing/Yahoo et le troisième c’est euh…
  2. Faire de l’échange automatique de liens. Une technique du siècle dernier qui ne sert à rien naturellement comme la plupart des techniques ou le mot « automatique » est lié d’ailleurs.
  3. Soumettre son site web aux formulaires « Nouveau site » des outils de recherche. Ça ne sert juste à rien.
  4. Se faire des faux avis élogieux dans les sites d’avis d’utilisateurs. Ça se remarque et c’est illégal.
  5. Renommer toutes les images de son catalogue produit. Il y a bien d’autres choses à faire avant de faire de la micro-optimisation…
  6. Changer régulièrement le titre des articles publiés pour se positionner sur plusieurs mots clés pour le même article. Sans commentaire.
  7. Pour être premier, il suffit d’acheter des Google Adwords. C’est bon pour le trafic et ça influe aussi sur les SERPs. Et c’est bon pour le portefeuille de Google.
  8. Acheter uniquement une prestation de suivi de position. Pour mieux mesurer que l’on ne fait rien ?
  9. Écrire en blanc sur fond blanc. Variante : en dehors de l’écran / remplir le pied de page de texte à peine lisible… Et pourquoi pas afficher du contenu différent aux moteurs de recherche ?
  10. Spinner et publier. Les outils d’aide à l’écriture ne seront jamais aussi bon que le travail de l’humain. Produire de la bouillie de texte ce n’est pas cool pour le web et ce n’est pas super pour les internautes qui pourraient tomber dessus.
  11. Cliquer sur ses résultats dans les résultats des moteurs. Plus on clique, mieux on est placé. Attention aux résultats de recherche personnalisés qui n’influe que le profil d’un seul internaute et qui fait croire à de faux liens entre clics et positions.
  12. Peaufiner ses meta keywords. Les sites web ayant du temps remplissent leurs meta keyword par respect des standards. Mais pas pour le référencement. D’ailleurs cette balise n’a plus aucune valeur depuis plus de 10 ans. À la limite, on peut y mettre des mots clés que l’on ne vise pas afin de tromper les concurrents les plus naifs.
  13. Publier sur son blog au moins tous les 2,5 jours. Polluer le web avec du contenu de mauvaise qualité n’a jamais été une bonne tactique. Si par contre, vous êtes capable de produire un texte de qualité à cette fréquence et tenir dans le temps, il ne faut pas hésiter.
  14. Acheter beaucoup de noms de domaines avec des mots clés dedans. Les mots sont séparés par des tirets du style vente-en-ligne-de-briquets-de-haute-savoie.com. Le contenu ? Un copié-collé sur tous les sites bien évidemment. Dommage, ça ne rentre pas sur les cartes de visite.
  15. Le SEO c’est dépassé. Variante : le SEO est mort / le SMO est le nouveau créneau / Les dernières mises à jour de Google ont rendu le SEO innefficace. Après un an d’une prestation SEO qui ne marche pas, si on vendait du SMO à nos clients pour ne pas perdre la face devant notre incapacité à générer des résultats…
  16. La densité idéale est de 18,5% : je vous conseille 33 répétitions de votre mot clé. Les mythes ont la vie dure.
  17. Notre agence ayant un partenariat spécial avec les ingénieur de Google nous vous assurons un bon placement dans le top 3. Mon nom est PinocchiSEO.
  18. Avoir un sitemap.xml ou un rel canonical. Ou peu importe… En SEO, il n’y a pas un facteur clé qui fait toute la différence, c’est l’accumulation de nombreuses optimisations couplé à du contenu de qualité et de jolis liens réels et sincères qui permet un bon placement et une longévité dans les meilleurs positions.

À vos commentaires pour en trouver encore au moins deux afin d’arriver à 20 conseils inutiles.

L’image de Martine fait du SEO provient du blog Kadcom.

33 réflexions au sujet de « 18 mauvais conseils en référencement »

  1. Enormes lescouv’ de Martine !
    Il y a aussi : faire un site avec tout le texte dans les images « pour éviter de se faire piquer son contenu »
    🙂

  2. Ce qui serait bien, c’est de savoir ce qu’on peut faire et dans un langage … pratiquement pour les nuls !!! Toute personne qui possède un site internet n’est pas forcément informaticien !!! même si j’ai l’impression de l’être !!! Parce que pour le moment, j’entends de tout et surtout ce qu’il ne faut pas faire !!! Je sais donc maintenant ce que je ne dois pas faire !!! mais le plus important est peut-être ce qu’il faut faire !!!

  3. Ca fait travailler du monde. Au final la conclusion est : faites comme si vous êtiez un homme derrière votre ordinateur…

    Le SEO permet de savoir le fonctionnement de l’être humain.

  4. Comme truc inutile au niveau référencement, je rajouterais ceci:

    – Se focaliser sur le Page Rank > La majorité des gens croient que le PR a un impact très important sur le SEO ce qui est faux. Le PR n’est pas un critère de référencement, mais un résultat indicatif. qui plus est, il y a des sites très bien placés et d’excellente qualité, avec pourtant un PR de 0 !

    – Faire des liens du type « cliquez ici » ou « lire la suite » > Ce type de lien n’apporte rien au niveau du référencement, placez-les plutôt dans des expressions clés (que ce soient les mots-clés principaux ou de longue traine)

  5. @ Christophe Chaudey
    Tu as raison, en revanche ces ancres passe-partout permettent de diluer. Le fait d’avoir toujours la même ancre pour pointer vers une page est de plus en plus mal perçu par Google, ça sent le spam à plein nez. Caser parfois le nom du domaine tout simplement ou quelques « cliquez ici » ou « voir le site » rend le linking plus « naturel ».

  6. Et quid du referencement social?? J’ai adoré tes nombreux clin d’oeil humoristique dans ton article et j’ai voulu partager à mes qqs 11 000 contacts sur Twitter pour faire connaître cet article. Mais… Euh… Oups… Il est ou ton bouton pour partager sur Twitter sur ton blog?? Dommage….

  7. Avec l’augmentation de la TVA, il est logique que la densité idéale passe de 18,5 % à 19,5 %. Les experts restent cependant dubitatifs pour savoir si le nombre de mots clés doit être augmenté ou pas. Les prochains sondages nous apporteront à n’en pas douter une nouvelle vérité absolue. Ceci dit, le bouleversement climatique risque de chambouler toutes ces prédictions. Il faudra alors resigner pour une scéance auprès de son expert SEO…

  8. Marilyn dit « mais le plus important est peut-être ce qu’il faut faire !!! »

    C’est très simple : avant même de débuter tout optimisation, il faut un site qui ai un intérêt !

    Optimiser veut bien dire ce qu’il veut dire : améliorer au maximum. Donc à la base il faut un site qui apporte quelque chose à l’internaute : information, plaisir ou autre. Le site le plus optimisé qui soi mais sans réelle valeur ne vaudra rien par rapport à un site peu optimisé mais dont tout le monde parle. Vient seulement ensuite le temps de l’optimisation. Il faut dans un 1er temps penser « utilisateur » : aurai-je envie de parler de ce site à autrui ? D’y revenir ? Si oui, alors on va parler de lui, des liens vont fleurir etc.

    Gérant entre autres un annuaire spécialisé (qui à dit beurk ?! 😀 ) je peux vous dire que je vois de tout en optimisation bidon (dont les fameux liens retour sur page orpheline des fois que le webmaster soit un abruti 😀 ).

    Je connais des blogs amateurs (et je n’aime pas les blogs ! lol) ou des forums dont bien des pros seraient jaloux (PR, Nbre de visiteurs, sousous donnés par adsense and Co).

    Avez-vous remarqué que pourtant nous passons plus de temps à optimiser qu’à créer parfois ? 🙂 Pourtant la 1ere loi du webmaster est bien là : créer intelligent et intéressant.

    Mais cette liste de choses à ne pas faire est vraiment bien faite, bravo ! 😉

  9. A propos de la remarque ci-dessus sur le fait de ne pas varier son netlinking avec des ancres de type « cliquez-ici » : Toi tu n’as pas bien suivi la dernière MAJ de Google, à savoir Penguin.

    Je t’invite donc à mieux te renseigner avant de dire des âneries ! 😉

    PS : J’adore les Martine.

  10. Rigole pas « Martine », mais des astuces comme ça, on m’en conseille souvent … Difficile de tout réexpliquer à chaque fois en disant à l’interlocuteur que « non, ce n’est pas une bonne technique ». Par contre quand l’interlocuteur en question se dit pro en SEO, je me marre et je me sauve !!!

  11. Au sujet des ancres « cliquez ici »: Attention, je ne parlais pas du net-linking. Je parle surtout sur les pages sur un site, par exemple pour voir les infos d’un produit, pourquoi ne pas faire le lien sur le nom et le thumbnail du produit plutôt que « cliquez ici ».

    Mais concernant le net-linking, si vous me parlez de Pinguin, il semblerait que vous n’ayez pas bien compris comment faire du net-linking intelligemment. Il est évident qu’utiliser une ancre unique répétée 150 fois risque de provoquer des pénalités. Mais pourquoi ne pas mettre des liens vers des pages différentes du site (au lieu de systématiquement l’accueil) ? Imaginons que vous postiez 5 liens sur 5 blogs/sites différents. Il suffit de linker 5 pages différentes, une par blog. L’ancre correspondra à une expression clé propre à la page, voir pourquoi pas le titre de l’article/page directement.
    Je le répète, poster des liens « cliquer ici » n’a strictement aucun intérêt. De plus, il est nettement plus efficace (en référencement naturel, white hat), de diffuser un maximum d’articles (avec des liens différents vers plusieurs de vos pages dedans) sur d’autres blogs. Autrement dit, rédigez des articles pour les blogs similaires au vôtre, ou ayant un rapport avec votre contenu. Eux ils sont content car ils enrichissent leur contenu, et vous aussi car vous gagnez des backlink de qualité ! Même chose pour les commentaires, varier les cibles de vos liens, ce qui facilite largement le choix de l’ancre.

  12. @Christophe-Chaudey

    Mille excuse, j’oubliais que « Faire des liens » ne faisait évidemment pas référence à du netlinking, suis-je bête !

    Bel effort pour tenter de rattraper « votre » maladresse ! 😉

    Merci pour « votre » provocation cher professeur, très constructif effectivement.

    Je prend note que « vous » continuez à soutenir votre thèse, libre à vous… Sachez que je n’éprouve nul besoin de me justifier de ce coté là.

    Bonne continuation.

  13. Hum…
    Bien évidement, sur un même hôte, il est indispensable de linker des pages différentes. Avoir 10 liens pointant vers la même page ne sert pas à grand chose. Le problème des ancres ne se pose donc pas.
    Mais avoir 300 fois la même ancre optimisée à partir de 300 hôtes différents me semble aujourd’hui suicidaire. Je rejoins donc NicolasA. Avoir un bon pourcentage d’ancre non optimisées me parait salutaire. C’est effet s’est sans doute renforcé depuis le passage du pingouin, mais ce n’est pas nouveau en soit.
    D’ailleurs, ancre optimisée ou pas, le jus est transmis lui. En parallèle, Google prend de mieux en mieux en compte le contexte du lien. J’en parle justement dans le dernier article de mon blog.
    Qu’en penses tu ?

  14. C’est vrai que le page rank ne fait pas foi de tout. La diffusion de liens peut aider selon moi et ce qui aide le lus tant qu’à moi demeure la réputation de la compagnie. Évidemment, ce qu’elle vend, que ce soit des produits ou des services, peut faire varier la donne…

  15. C’est ça que j’aime dans le SEO… C’est en constante évolution. Cette liste est presque exhaustive, et j’ajouterais même que pour ce qui concerne le off-page (par exemple l’ajout de liens pas beaux vers le site), on peut s’en servir contre les concurrents… Amis du black-hat SEO, bonjour…
    Bon, tout le reste, on ne peut pas vraiment l’appliquer aux concurrents puisqu’on a rarement accès au back-office du site… 😉

  16. Salut,

    J’aime beaucoup le « il suffit d’acheter des campagnes Google Adword ». Bien sûr que ça ne suffit pas, il y a tellement d’autres méthodes de référencement naturel à exploiter, et effectivement, ça renfloue bien Google !

    Et j’aime particulièrement les bouquins Martine, certains m’ont bien fait rire surtout « Martine vit mal son blacklistage », juste énorme =)

  17. J’adore le « Martine vit mal son black listage ». Très amusant !
    Sinon j’adore le 17ème point !
    Merci pour ces précieux conseils.

  18. @NicolasA et @Sylvain > A quel moment ai-je dit qu’il faut avoir 300 ancres identiques pour une même url ? Je n’ai jamais prétendu cela. j’expliquais justement qu’il faut varier les ancres, n’extrapolez pas mes propos, s’il vous plait ! De plus, Mr NicolasA, à aucun moment je n’ai voulu provoquer, j’ai simplement exprimer un point de vue.

    Pour répondre à votre remarque, il y a un certain paradoxe dans ce que vous dites: avoir « 75 » liens « cliquez ici » ou « lire la suite » ne constitue-t-il pas en soit une redondance ? Bon à la rigueur on peux rajouter « cette page », « cet article », « comme expliqué ici » etc… pour varier un peu, mais sincèrement ça apporte quoi ?
    D’autre part, pour un article, les backlinks devraient être faits de façon naturelle par vos lecteurs. Je veux dire sur le principe, vous publiez sur twitter, facebook, et quelques autres réseaux, éventuellement vous postez quelques liens (avec plusieurs ancres différentes, nous sommes d’accord) en commentaires d’autres blogs ou sur des forums. Mais vous en publierez peut-être une quizaine. Je doute que vous allez poster 300 liens partout sur le web de vous-même, sauf peut-être si vous fait du BH, et encore sans doute avec des soft. Avoir 4 ou 5 ancres différentes sur ces 15 liens me semble largement faisable pour une page dont le titre est optimal (donc 5 et 10 mots environ).

    Mathématiquement, si vous publiez un article par semaine (par exemple), que vous postez environ 15 liens (disons 5 ancres différentes) sur d’autres blogs ou forum, en un mois cela vous fait environ 60 backlinks vers votre site, avec 20 ancres pour 4 pages différentes. Ca me semble plus que correct (je ne parle évidemment pas des autres liens créés par vos lecteurs, ni des réseaux sociaux). Tout cela sans utiliser le moindre « cliquez ici », et sans être « sur-optimisé »… Qu’en pensez-vous ?

  19. Très belle satire sur le SEO d’aujourd’hui ! Je rajouterai mettre des liens dans les h1… A quoi sert une page si dès le titre on suggère d’aller voir ailleurs….

  20. Ce qui est toujours cocasse dans le petit monde du référencement, c’est que chacun pense connaître la vérité, alors que l’algorithme de Google est un secret bien gardé… et qui évolue régulièrement.

    Bon courage.

  21. Un post à ne pas rater! Ce n’est pas aisé de se souvenir de tous ces mauvais conseils afin de les éviter mais avec la pratique, je pense que cela s’améliorera! En tout cas, j’encourage vivement d’autres articles de ce genre pour piquer des astuces!

  22. Je dirais que tout conseil peut être mauvais s’il est prit à part. Obtenir « le résultat mérité » étant lié à l’accumulation de bonnes pratiques et à la prudence 🙂
    Énorme les martines !

  23. 19. Poster des commentaires sur des articles (commentaire sans intérêt, toujours) en calant des mots clés dans son « Nom » (sacrée logique) à l’image de plusieurs individus sur cet article par exemple

    😉

  24. C’EST FAUX MAIS TOTALEMENT FAUX JE PEUX TE DONNER UNE FOULE DE BOUTIQUES POURRIES QUI PROPOSENT DES PRODUIT POURRIS? AVEC UNE ÉTIQUE POURRIE;;; ET POURTANT ILS SONT TR2S BIEN PLACéS, MIEUX QUE D’AUTRE PETITS ARTISANS QUI PROPOSENT MIEUX ET MEILLEURES; quest ce que tu appelle un  » jolis liens » … si c’est un lien d’un gros site/blogue bien connu, et bien c’est payant 500e min, joli le Référencement naturel, pour moi proprio d’un site, google ca devient de la grosse daube :(, a savoir que la partie shopping de google est devenue payante a présent, conclusion, tu veux faire ta place, choisi des mot clé les moins généralistes possible(donc peu de visibité, exemple avec « vente de piscine » différent de « vente de piscine en résine incassable avec decoration mosaic », ou sinon tu sors le porte feuille ou celui de ton père et tu balance du pognon a droite a gauche pour etre sur « vente de piscine ». tu ne le crois pas ca ?

  25. Je maintiens : pour ne pas subir les sanctions du dieu Google, la qualité paie toujours… à long terme. Cela doit être prévu dès le début (ROI à long terme). Et c’est un des nombreux points sur lesquels les ecommerçants se font avoir.
    Un autre point sur lequel ces derniers se font avoir c’est lorsqu’ils essaient de reproduire ce qui semble marcher chez les autres qui ont « des produits pourris avec une éthique pourrie » (pour reprendre exactement les mêmes mots). Je me rappelle avoir perdu un client pour ça : j’ai refusé de lui mettre en place une technique de référencement qui permettait ponctuellement d’être très bien placé. Le client est parti, a copié l’autre site web et les deux ont naturellement plongé quelques mois plus tard.
    D’autre part, vendre des produits médiocre ne permet pas de fidéliser. Et être premier sur Google pour du one-shot, c’est à mon sens une bien piètre stratégie lorsque l’on connaît le coût d’acquisition d’un client en top position dans les SERPs.

  26. Bien évidemment, c’est la stratégie à long terme qui prime, acquérir lentement un référencement de qualité, monter doucement mais sûrement aura un bien meilleur impact que d’essayer une stratégie rapide fondé sur des techniques à la limite du correct… et tout perdre du jour au lendemain ! Il faut savoir être patient et pertinent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *