Jeux concours et Optin

Parce qu’avoir des volets roulants motorisés m’intéressaient bien, j’ai transmis mon numéro de téléphone et mon adresse email dans le cadre d’un jeu-concours. Bon, je n’ai pas gagné mais par contre j’ai bien coché la case stipulant que je ne souhaitais pas être contacté pour démarchage. J’ai aussi lu les conditions du concours (oui oui). Deux jours plus tard, je reçois un appel téléphonique de l’organisateur du concours.

Le commercial que j’ai au bout du fil me demande si je souhaite évoquer avec lui mon besoin de volets roulants. Il est bien entendu très fier de m’indiquer qu’ils ont déjà équipé des clients de ma ville et que leurs produits sont les meilleurs etc etc.

Cet appel ne pouvant être forfuit (comment connaît-il mon envie précise et ma ville ?), je lui demande naïvement dans quel cadre il m’appelle et de quelle source il a obtenu des renseignements privés me concernant. Il m’explique alors qu’il me démarche suite à un jeu-concours. Feintant toujours l’incompréhension, je lui explique que je pensais avoir coché la case indiquant que je ne souhaitais pas être sollicité.

Le vendeur me répond alors qu’il le sait bien mais que j’avais peut-être un besoin et qu’il serait vraiment bête de ne pas en discuter… Ben pardi, et la volonté du consommateur, on se la met sous la coude.

Je peux comprendre que les commerciaux ont des objectifs à tenir et que piocher dans une liste facile de prospects peut être tentant. Mais c’est faire fi de la loi, du bon sens et pénalisant pour l’image de l’entreprise.

Ce qui dit la loi par rapport à l’optin

En France, les particuliers doivent indiquer clairement qu’ils souhaitent recevoir des sollicitations extérieures. C’est ce que l’on appelle l’optin actif. Voir pour plus de détails l’article L34-5 du code des postes et des communications électroniques.

En cochant une case à cocher ou en choisissant dans une zone de liste déroulante le choix adéquat, le législateur veut que le particulier réalise une action consciente d’adhésion. Ce n’est pas le cas dans tous les pays ou l’optin passif voire l’optout est la règle. Dans un cadre entreprise, c’est l’optout qui est de mise.

Et l’image de marque de l’entreprise ?

Après cette mésaventure, que penser du poseur de volet roulant qui vous contacte alors que vous avez expressément indiqué ne pas le vouloir ? Dans mon cas, je me dis que cette entreprise traite de façon bien détestable ses prospects. Là ou la mise en confiance du client devrait être la plus importante (en avant-vente), je m’aperçois que c’est l’inverse qui se produit. « Cher prospect, nous allons essayer de vous vendre un truc même si on sait pertinemment que vous ne souhaitez pas être contacté ».

Si le commercial nie à ce point mes attentes, à quoi s’attendre pour la suite ? Un devis ne correspondant pas à ce que je veux ? Une prestation baclée ? Un garantie et un SAV sans intérêt ?

Le commercial qui a réalisé cet acte s’est-il rendu compte que son comportement faisait perdre à mes yeux toute la crédibilité de l’entreprise ?

Comment perdre son temps en démarchant les personnes qui n’achèteront pas ?

Est-il si difficile à comprendre (pour un commercial) que l’on ne transforme pas en client quelqu’un qui ne veut pas acheter et que lui imposer quelque chose qu’il n’a pas sollicité c’est tout simplement montrer le peu de considération et de respect que l’on éprouve à son égard ?

  • Si j’avais été un prospect chaud, je n’aurai pas coché la petite case disant « Je ne veux pas de prospection ».
  • Si j’avais été un prospect chaud, j’aurai demandé 2-3 devis aux prestataires de mon secteur afin de pouvoir comparer.
  • Si j’avais été un prospect chaud, je n’aurai pas attendu le résultat d’un hypothétique jeu concours dont le dénouement est à 3-6 mois.

Ce comportement est-il le fait isolé d’un commercial en retard sur ces objectifs ou particulièrement incompétent ou alors est-ce une pratique officialisée par l’entreprise ? Aucune idée mais cet appel aura suffit à jeter le discrédit dans mon esprit sur l’ensemble de cette société.

8 réflexions au sujet de « Jeux concours et Optin »

  1. Personnellement, je pense que ton avis sur le sujet est biaisé du fait de ta connaissance du web. Un mec lambda qui se fera recontacter, malgré le fait qu’il est coché la case « Ne pas être contacté », ne le verra pas si mal.

    Au pire, s’il le voit mal, il faut te dire qu’il n’aurait de toute façon pas été un prospect de qualité puisqu’il ne souhaitait pas être recontacté et en + se met à bouder quand on le fait.

    Par contre, je te rejoins sur le respect de la loi qui dans ce cas est plus que limite…

  2. En effet cela semble incompréhensible que le client soit contacté alors qu’il refuse expressément d’être recontacté, l’entreprise joue avec son image de marque.

  3. je pense que chacun doit avoir la liberté de choisir ce qu’il lui plait et pouvoir dire non à ce qui l’intéresse moins. je ne suis pas pour qu’on m’appâte avec un jeu si c’est pour me piquer des informations que je ne donnerai jamais autrement.

  4. Bonjour,

    Je rejoins assez le premier commentaire, franchement je pense que ce type de boite ne sont pas bête, et que si elles rappellent explicitement les gens (et ce malgré la case cochée) c’est que c’est rentable pour elles. Au pire, un prospect qui n’était de toute façon pas intéressé a acheter est mécontent, aux mieux ca fait un nouveau client.
    Après c’est sur que d’un point de vue légal c’est une autre histoire. Ca me fait penser à ces boites dans le bâtiments qui se crée pour un ans ou deux, démarche à fond en porte a porte, arnaque un maximum de personnes et mettent la clé sous la porte ensuite. Moche, mais rentable …

  5. Salut,

    Pour ma part (mais ce n’est que mon avis) je suis partisan de l’opportunisme sur le web. La loi est très restrictive, trop même. Je pense qu’il est plus intéressant de constituer de grande bases de données… énormes même, plutôt que de bien les cibler en fonction de l’adhésion. Même si le taux de réponse est faible, le coût d’envoi d’un mailing massif est modique pour quelqu’un qui dispose d’un serveur.

    Ce que je veux dire, c’est qu’adhésion ou non, de toute façon, vous allez embêter le prospect. Donc, quitte à embêter un prospect qui a adhéré, embetons les tous (avec la possibilité de se désinscrire, etc). Car, dans ceux qui n’ont pas adhéré en T0, il y a sûrement ceux qui veulent adhérer en T1.

    Enfin… je pense 😉

  6. Salut,
    Pour avoir travaillé de longues années dans une société de telemarketing, je peux te dire que ce genre de techniques borderline sont légion, du genre appeler des gens à partir du site des pages blanches qui ont indiqué ne pas vouloir d’appels télémarketing, ne pas enlever des fichiers des personnes qui demandaient expressément lors de l’appel de ne plus être recontactée… le but c’est de faire de l’abattage, du nombre et ainsi augmenter les chances de faire du résultat. Au final c’est monsieur tout le monde qui se fait embêter sans cesse…

  7. L’opt-in est une technique consistant à obtenir l’accord préalable d’une personne avant d’exploiter ses données, par exemple pour l’obtention d’une adresse email avant l’envoi de mails commerciaux.
    C’est qui dit la loi , la collecte de données :
    -vous ne pouvez pas organiser des campagnes de mailing si vos adresses emails ont été récupérées à partir de sites web publics sur lesquels elles seraient diffusées (annuaire, forum, réseaux sociaux, etc …),
    -les e-mails commerciaux BtoC doivent obligatoirement avoir fait l’objet d’un consentement préalable de la part de leurs propriétaires, que ce soit vos propres bases ou que ces bases proviennent de partenaires. Rappelons à cet égard qu’il est interdit de pré-cocher des cases d’adhésion dans les formulaires,
    -sur chaque formulaire de collecte d’information, la loi Informatique et Liberté stipule que le propriétaire des données doit être informé de l’identité de l’organisme collecteur, de son droit d’accès et de rectification des données, des destinataires des informations collectées, du caractère obligatoire / facultatif des données collectées, de la nature de l’utilisation de ces données,
    -en BtoB, les règles sont légèrement plus souples mais il faut que vos destinataires aient été préalablement informés qu’ils peuvent à tout moment s’opposer à une exploitation commerciale de ses données,
    -proposer dans toutes les communications la possibilité au destinataire de se désinscrire.
    Je pense que la loi est clair à ce niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *